Propos liminaire de François Briançon lors du Conseil municipal du 29 novembre 2019

https://www.facebook.com/watch/?v=543414099579853

Ce matin en Conseil municipal de #Toulouse, François Briançon a présenté son propos liminaire en trois temps.

Il a d’abord rendu hommage aux militaires français morts au Mali pour la France. Aussi, il a eu une pensée émue pour Louis Lareng, un grand homme et un camarade qui nous a quitté.

Durant ce Conseil municipal, François Briançon a affirmé qu’il sera difficile de s’associer à la totalité de l’ordre du jour prévu, tant il est difficile de faire du tri entre les délibérations qui relèvent réellement de l’exercice de notre Assemblée et celles à visée purement électoraliste. De même, il a fait remarquer qu’une fois de plus les préoccupations des toulousains qui allaient mal et des associations en difficultés étaient ignorées…

Il aura fallu 6 ans de mandat à Jean-Luc Moudenc pour se rendre compte qu’il n’y avait pas que le centre-ville à Toulouse ! A ce propos, François Briançon a souligné la fébrilité du Maire sortant qui multiplie depuis peu les inaugurations et les déclarations, et qui a même fait un copier-coller des propositions de @Nadia Pellefigue ! ». Malgré cette fébrilité, le Maire de Toulouse n’a toujours pas entamé un dialogue avec les agents du CHU de Toulouse, les personnes isolées qui passeront noël seules, les retraités, les chômeurs, la jeunesse qui s’interroge sur son avenir, il s’en est tenu ce matin à parler uniquement de l’arrêté anti-bivouac.

Pour terminer ses propos, François Briançon a souhaité alerter Monsieur Moudenc sur les #bouchons aux heures de pointe. Toulouse est à la première place des villes les plus congestionnées de France. Prendre les transports collectifs ? C’est aussi la galère ! : « problèmes techniques, arrêts, des toulousains demandent même le remboursement de leurs abonnements ». Nous aurions pu imaginer que ces pannes étaient liées au doublement de la ligne A, ce n’est même pas le cas et cela inquiète. C’est une crise de confiance qui s’installe à Toulouse alors que nous demandons aux habitants d’utiliser les transports collectifs. Alors, « quand les toulousains pourront-ils se déplacer sur réseau de transports fiable ? ».