Faire du public avec du privé pour la ville ?

Gisèle Verniol s’interroge sur la cession d’une emprise foncière à l’Association immobilière Sainte-Anne pour la création d’un groupe scolaire sous contrat avec l’Etat.

D’une part, l’impact de la création de ce nouveau groupe scolaire sur l’équilibre du quartier et les autres écoles pose question. En effet, il semble que la ville ait déjà fait de nombreux efforts financiers pour les équipements scolaires publics du quartier : Ernest Renan, Jean Zay, Niboul, Borderouge et Maourine : « est-ce que cette nouvelle école privée ne va pas chambouler la répartition des effectifs scolaires et vos efforts en matière d’investissement public ? ».

D’autre part, la délibération explicite l’inscription de ce projet dans le projet du Renouvellement urbain Izards Trois Cocus destiné « à dynamiser le quartier par la création d’équipements publics et le réaménagement d’espaces publics ». Gisèle Verniol a fait part à Jean-Luc Moudenc de son interrogation quant au réel caractère public de cette privée construite par l’Association immobilière Sainte-Anne.