Une charte de déontologie consolidée

« Opérer un choc de confiance pour combattre un choc de déviance envers les politiques » : Romain Cujives a demandé une modification de la Charte suite aux dérives de conseillers municipaux de droite. Jusqu’à présent, le flou qui flottait sur toute la charte ne permettait pas de contrôler le comportement des élu-e-s municipaux. Désormais, les cadeaux ou invitations d’un montant supérieur à 150 euros devront être refusées, une commission devrait voir le jour afin d’établir des sanctions en cas de dépassement de ce seuil, et enfin un contrôle du déontologue qui était pour le moment affecté aux agents sera exercé sur les élu-e-s.