Pour le PS, « M. Moudenc réécrit l’histoire »

La Dépêche du Midi – 15-09-2017

« Moudenc veut gommer tout ce qui a été fait avant lui, sauf peut-être par Pierre Baudis », affirme Pierre Cohen. L’ex maire PS de la Ville rose tenait hier une conférence de presse de rentrée du groupe municipal socialiste et républicain qu’il préside. Et de donner pour exemple les propos du maire s’attribuant la paternité de la semaine scolaire de 4 jours et demi : « C’est nous qui avons demandé cette dérogation à la semaine de 4 jours », assure P. Cohen, qui rappelle : « La visite de Macron, lundi, n’était pas non plus la première d’un Président de la République au Capitole depuis 30 ans, contrairement à ce qu’a dit Moudenc, François Hollande y a été reçu sous mon mandat ». « Moudenc réécrit l’histoire », complète Joël Carreiras, autre élu du groupe, « notamment sur le doublement de la ligne A ». Doublement qui a entraîné cet été la fermeture « logique » de la ligne, selon P. Cohen, mais mal préparée : « Les transports de substitution n’étaient pas à la hauteur, d’autant qu’il y avait énormément de travaux. M. Moudenc reste M. Bouchon, même au mois d’août », a lancé l’élu d’opposition qui attend qu’on « corrige le tir l’été prochain ». Au passage, le président du groupe a fustigé « la hausse des tarifs de Tisséo qui s’ajoute à celle de la fiscalité locale » avant de noter la mansuétude de Jean-Luc Moudenc, selon lui, vis-à-vis de la politique d’austérité de Macron et de la suppression des contrats aidés. L’ex maire s’est aussi étonné de l’invitation des 11 000 employés de la Ville à un grand raout au Centre de Congrès sous le prétexte de dresser le bilan municipal à mi-mandat : « ça va coûter cher. Il s’agit plus du lancement de la campagne que d’un bilan ».

Ph. E