Hausse des impôts. Les millions d’euros épargnés par la mairie de Toulouse font tiquer l’opposition socialiste

Côté Toulouse 23/06/2016

Lundi 27 juin, se tiendra le deuxième conseil municipal de l’année à Toulouse. L’opposition PS y dénoncera notamment la forte épargne générée par la hausse d’impôts de 15% en 2015.

PS, Cohen, compte administratif, mairie, impôts, Moudenc, Briand

Lundi 27 juin 2016, se tiendra le deuxième conseil municipal de l’année à Toulouse, le dernier avant l’été. Comptes administratifs 2015, tarifs municipaux, écoles publiques et présentation du bilan annuel de la Commission d’admission unique (CAU) dans les crèches figurent au menu des quelque 187 délibérations. Un marathon démocratique dans lequel les élus écologistes ont déjà attaqué la politique économique et sécuritaire du maire LR Jean-Luc Moudenc.

Du côté du Parti socialiste, on redoute déjà les longueurs du prochain conseil municipal. Le chef de file de l’opposition et ancien maire de 2008 à 2014, Pierre Cohen, a rappelé, jeudi 23 juin 2016, que la décision d’organiser quatre conseils municipaux par an au lieu de six, « malgré le transfert de compétences à Toulouse Métropole », était « contraire à une vie démocratique saine ». Sur l’actualité culturelle récente, Pierre Cohen a pointé le doigt sur « la hausse très forte des tarifs » et, en parallèle, « une baisse du public de 30% » pour le festival Rio Loco.

La Fête de la Musique et le « coup de canif « 

(Photo : Archives Côté Toulouse)

Sur la Fête de la Musique, l’élu PS estime que, mises à part « les belles images, on pouvait mieux faire » mais que l’organisation de l’événement, avec la place du Capitole fermée, les accréditations et le système de bracelets, étaient « un coup de canif à l’esprit de la Fête de la Musique ».

La Fête de la Musique et la prévision du méga concert du 14-Juillet de NRJ prairie des Filtres font penser à Pierre Cohen que la privatisation des lieux emblématiques de Toulouse pour les grands événements de ce genre constituaient à présent « une proposition de fond ».

38 millions d’euros épargnés grâce à la hausse d’impôts de 2015 selon le PS

La principale critique des élus socialistes se cristallise sur le compte administratif 2015, qui sera présenté par l’élu en charge des finances Sacha Briand. Un compte qui va annoncer une hausse de l’épargne avec 68 millions de bas de laine dégagés en 2015 – « 74 millions d’euros en comptant l’épargne brute », précise Joël Carreiras, l’argentier du Capitole sous le mandat Cohen.

Depuis deux ans, Jean-Luc Moudenc tient un discours mensonger et alarmiste sur les finances mais en un an, grâce à une hausse d’impôts sans précédent, on constate une hausse extraordinaire du solde. L’épargne a augmenté trois fois plus vite que la diminution des dotations de l’État. On revient au dogme de la dette zéro d’avant 2008, aux restrictions des services publics, sans parler du malaise de la gestion des ressources humaines, dénonce l’ancien député-maire de la 4e ville de France.

Joël Carreiras se veut plus précis en indiquant que sur ces 74 millions d’euros d’épargne, « 38 millions proviennent de la hausse d’impôts de 15%. La Ville a, en définitive, perçu trop de recettes. Toulouse épargne trop et c’est la seule à faire ça ! ». « Cette épargne sera redistribuée avant 2020. Mais comment ? Au moyen d’une baisse de la fiscalité ? D’un regard clientéliste ? », questionne Pierre Cohen.

Un vœu contre les dividendes à l’aéroport Toulouse-Blagnac
En fin de conseil municipal, Isabelle Hardy, au nom du groupe socialiste, communiste, républicain et citoyen, mais aussi des écologistes et du groupe radical de gauche, déposera un vœu contre « la distribution de dividendes exceptionnels pour les nouveaux actionnaires de l’aéroport Toulouse-Blagnac ».
Pour l’ancienne adjointe au commerce de Toulouse, il faut « faire bloc pour protéger la stratégie territoriale de l’aéroport. Mais il semble que Jean-Luc Moudenc soit en train de changer de position sur le sujet… ».
Le 28 juin 2016, la société ATB doit tenir une Assemblée générale extraordinaire dans laquelle sera discutée la proposition du nouvel actionnaire chinois Casil Europe d’opérer une redistribution des dividendes aux actionnaires pour un montant de près de 18 millions d’euros.

Photo de Anthony Assemat

Anthony Assemat
Journaliste, chef d’édition à Côté Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *