Culture à Toulouse : «Un manque d’ambition et de cohérence» [La Dépêche]

Interview de Vincentella de Comarmond, Conseillère municipale PS, ancienne adjointe à la Culture :

La nouvelle municipalité supprime plusieurs de vos projets culturels. Qu’en pensez-vous ?

J’ai l’impression globalement d’un manque d’ambition et de cohérence. Prenons l’exemple de la Maison de l’image. C’était un projet important tant du point de vue de la politique culturelle que de la politique urbaine. L’équipement était innovant et jouait par ailleurs un rôle de cohésion sociale. Les menaces sur la Cité de la danse, d’ailleurs initiée par Jean-Luc Moudenc, sont aussi incompréhensibles. Nous étions enfin arrivés à un accord avec le CHU et l’équipement était très attendu.

Les économies budgétaires justifient-elles ces abandons ?

Les dédits que la Ville va devoir verser sont très importants. Pour la Machine, le gâchis s’élève à 11 M€. Et que penser du projet pharaonique d’un auditorium enterré, à Saint-Michel ? Moudenc y tient mais cela coûterait très cher.

Doit-on opposer patrimoine et création ?

Pas du tout. Les deux sont essentiels et nous nous étions intéressés à l’avenir des Augustins, qui mériteraient une réhabilitation et une extension. Ce qu’on constate aujourd’hui, c’est une sorte d’atteinte à la création contemporaine. Or, cela participe à l’attractivité d’une ville.